Téléphone : 33 (0)5 34 51 34 66
Mail : contact@thea­tre2­lacte.com

AGAMEMNON

du 15 au 19 juin 2010

AGAMEMNON

À mon retour du supermarché, j’ai flanqué une raclée à mon fils de Rodrigo Garcia

4.48 PSYCHOSE de Sarah Kane

Ceux deux spec­ta­cles sont mis en réso­nance au cours des mêmes soi­rées selon les désirs de leurs auteurs : Hervé Taminiaux et Thibault Lebert

tra­duit par Christilla Vasserot Les Solitaires Intempestifs

mise en scène : Hervé Taminiaux

avec Matthieu Gaudeau

le 15 à 21h, le 16 à 19h, le 17 à 21h, le 18 à 19h et le 19 à 21h

copro­duc­tion « Flagrants Désirs », Scène Nationale d’Albi

Rodrigo Garcia n’y va pas par quatre che­mins pour dénon­cer la bar­ba­rie de notre monde civi­lisé et dire ce qui le met en rage. Son théâ­tre res­sem­ble à un ring de boxe, qui n’épargne rien ni per­sonne, et pas même lui-même. Critique, trans­gres­sif, drôle, vio­lent et géné­reux à la fois, ouvert aux vents mau­vais de l’his­toire humaine, Rodrigo Garcia met en scène les tabous de notre temps : la dégra­da­tion de ce qui nous fonde et qui devrait être notre bien le plus pré­cieux : l’enfant, l’animal, le corps, la nour­ri­ture. Dans Agamemnon, il vili­pende la société de consom­ma­tion : Un homme qui se jette dans le vide du haut d’une tour en flam­mes en plein Manhattan res­sent la même cruauté et la même injus­tice qu’un homme qui meurt de faim à Tucuman ou au Rwanda, vic­time du libé­ra­lisme économique. Mais la presse s’obs­tine à clai­ron­ner que ce sont des choses com­plè­te­ment dif­fé­ren­tes. Ils nom­ment ter­ro­risme ce qui leur convient. Ce qui leur sert à gagner de l’argent. Agamemnon a été créé en sep­tem­bre 2003 en Italie. Depuis, notre monde s’est un peu plus durci et, vu la situa­tion actuelle, va conti­nuer à se durcir. Il y a pour moi urgence à faire enten­dre les mots de Rodrigo Garcia, à pren­dre le relais afin de parler de ce monde qui nous entoure, dans ce qu’il a de vio­lent et d’insup­por­ta­ble, afin de crier notre refus d’une société déshu­ma­ni­sée où chacun n’est que le pion de l’autre, afin de rester opti­miste et de croire que nous pou­vons vrai­ment chan­ger les choses. Hervé Taminiaux

4.48 Psychose de Sarah Kane

Mise en scène : Thibault Lebert

avec Laëtitia Andrieu

le 15 à 19h, le 16 à 21h, le 17 à 19h, le 18 à 21h et le 19 à 19h

Compagnie des songes (Bordeaux)

Monologue d’une femme en détresse, 4.48 psy­chose est sans cesse à la limite du témoi­gnage et de la fic­tion, une oscil­la­tion per­ma­nente, iro­ni­que et trou­blante entre le réel et sa méta­phore. Le mal-être est exprimé, avec une grande poésie, à tra­vers les dif­fé­rents thèmes abor­dés. Sarah Kane s’est donné la mort quel­ques semai­nes après avoir écrit ce texte à l’âge de 28 ans. Ses pièces expri­ment la cruauté du monde qui nous entoure. “Je pré­fé­re­rais avoir perdu mes jambes m’être fait sauter les dents m’être fait gicler les yeux qu’avoir perdu mon amour”

plus d’info : http://www.cdson­ges.fr/

Au thea­tre Le Ring à Toulouse.