le 27 février à 20h

Téléphone : 33 (0)5 34 51 34 66
Mail : contact@thea­tre2­lacte.com

Conférence Indisciplinée #4 -FRONTIERES-

Vendredi 27 février 20H  

Participation libre mais néces­saire

Par Frédéric Aspisi et Lise Bellynck
Intervenante pour le débat Yveline Déverin
(géo­gra­phe spé­cia­liste de l’Afrique sub-saha­rienne, maître de confé­rence à l’uni­ver­sité Jean Jaurès )

Autour de la venue de Frédéric Aspisi et Lise Bellynck :
Lundi 23 février 2015 19h00
Projection du dip­ty­que « Par les mon­ta­gnes » et « Peaux noires, mas­ques blancs » à l’ESAV 56 Rue du Taur, 31000 Toulouse

Jeudi 26 février 2015 21h00 :
Projection de « Touki Bouki » de Djibril Diop Mambéty (1973) à la ciné­ma­thè­que de Toulouse, 69 Rue du Taur, 31000 Toulouse

Les cinéas­tes Lise Bellynck et Frédéric Aspisi (FR Hautes-Alpes) ont pro­posé ce mot en rap­port avec le projet migra­toire qu’ils ont entamé depuis 2010.
Lise Bellynck et Frédéric Aspisi vien­nent du théâ­tre et du cinéma. Ils vivent dans un vil­lage des Hautes-Alpes depuis 2009. Durant l’hiver 2010-2011, ils ont entre­pris un péri­ple en Afrique de l’Ouest en 4×4.

« Nous avons pro­jeté des films grâce à un sys­tème de cinéma iti­né­rant trans­porté dans un 4×4 amé­nagé pour l’occa­sion : ini­tia­tive privée et réa­li­sée en toute auto­no­mie.
Nous tra­ver­sons la France, l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin, le Togo, le Sénégal, soit plus de 21000 km, aller et retour. Certains jours, aux alen­tours de 16h, nous nous arrê­tons dans un petit vil­lage de brousse, comme on en voit aux bords des pistes peu par­cou­rues de ces pays.”

Arrivés dans les vil­la­ges ils orga­ni­sent des séan­ces de pro­jec­tion avec l’aide des habi­tants, qui assis­tent en grand nombre à celles-ci. De retour en France ils déci­dent de réa­li­ser un film “réponse” sur la vie dans les Hautes Alpes inti­tulé “Par les mon­ta­gnes” (45 mn).
Ce film est pro­jeté dans les Hautes-Alpes et sélec­tionné dans plu­sieurs fes­ti­vals inter­na­tio­naux. A l’automne 2013, ils repar­tent pour un péri­ple de 100 jours en Afrique de l’Ouest, avec leur cinéma iti­né­rant et le film qu’ils vont pro­je­ter dans la brousse. Durant ce voyage, ils tour­ne­ront un autre film “miroir”, autour de l’aven­ture de ces pro­jec­tions de par les vil­la­ges.

maitres_ignorants_cp_virginie_granie 51

Lise et Frédéric vien­dront à Toulouse avec les deux films.
L’expé­rience de ce voyage où s’entre­mê­lent expé­rience humaine et artis­ti­que a déplacé les fron­tiè­res. Elle les a déter­ri­to­ria­li­sées au sens propre et figuré du terme. Ils vien­dront décons­truire le sens de ce mot, avec les images de ces fron­tiè­res qui ont car­to­gra­phié leur péri­ple, mais aussi avec le savoir et la cri­ti­que qu’ils ont recons­truit au fil de cette tra­ver­sée à la ren­contre de l’autre, tout autant géo­gra­phi­que que men­tale, his­to­ri­que et poli­ti­que.

Aperçu du travail des cinéastes

Aperçu du tra­vail des cinéas­tes