Téléphone : 33 (0)5 34 51 34 66
Mail : contact@thea­tre2­lacte.com

FESTIVAL HYBRIDES 2010 #7

jeudi 15 avril 2010 – 19h30

Momentum

19h30

Performance danse/musique proposée par le TAS (Toulouse)

Elles se sont ren­contrées lors d’une per­for­mance pour le T.A.S (Troupeau d’Artistes Sauvages), un col­lec­tif basé sur l’échange et la confron­ta­tion des pra­ti­ques artis­ti­ques. Violoncelle voix d’un côté avec Andréa Konstankiewicz, danse et his­toi­res en langue des signes de l’autre, avec Lucie Lataste.

Momentum vient du mot movi­men­tum, qui signi­fie mou­ve­ment. Entre moment et mou­ve­ment, par­tant du lieu dans lequel elles se trou­vent, de ce qui se dégage des pre­miè­res notes, de leurs pre­miers souf­fles, elles sau­tent dans le vide. Ce qui va se passer est frais comme une course, évident comme la pluie, léger comme une couette. Ce qu’elles dévoi­lent dans leur musi­que dansée et sau­vage, suit la loi de la néces­sité : faire seu­le­ment ce qui doit être fait.

Le para­chute qui leur permet d’atter­rir en dou­ceur tient aux rendez-vous qu’elles se don­nent, cette mélo­die ici, cette chan­son-là, ce silence, l’expé­rience de leur pra­ti­que et leur ima­gi­na­tion. L’écoute atten­tive du public fera le reste.

Violoncelle, voix : Andréa Konstankiewicz

Danse, langue des signes : Lucie Lataste

Regards exté­rieurs : Collectif le TAS

CHRISTOPHE TARKOS SE PROMÈNE

21h

textes de Christophe Tarkos et chansons (Toulouse)

La prose de Christophe Tarkos jouit du pou­voir déri­soire de révé­ler et de mettre en pers­pec­tive, à la lueur du sen­si­ble et de l’intime, une forme d’étrangeté nichée au cœur du quo­ti­dien, du tout-venant, du banal. S’en dégage fré­quem­ment la sen­sa­tion d’une lou­fo­que­rie sai­sis­sante et désar­mante.

Cette écriture ne par­ti­cipe d’aucun oni­risme. Elle use du lan­gage comme d’une matière-outil sen­si­tive, dense et fra­gile, dont la musi­ca­lité entre en réso­nance avec celle du réel. (comme par­fois avec du chou­bère, du baque, du pur­cèle, de la val­seu­vié­noise, du pun­crau­que, de la voi­de­car­toune, ou zau­tre­cho­zes.)

Avec ce spec­ta­cle, les inter­prè­tes se réap­pro­prient cette musi­ca­lité – et cette lou­fo­que­rie – pour les faire enten­dre d’une nou­velle oreille.

Interprétation, chant : Jean-Marie Champagne

Piano, per­cus­sions, chant : Philippe Gelda