Téléphone : 33 (0)5 34 51 34 66
Mail : contact@thea­tre2­lacte.com

FESTIVAL HYBRIDES 2010 #9

Débat : Théâtre et formes hybri­des

18h

Et si ce qu’on cata­lo­gue glo­ba­le­ment comme pra­ti­ques inter­dis­ci­pli­nai­res allant jusqu’à la per­for­mance, la poésie d’actions, les mises en rap­port de l’image (vidéo, cinéma) de la danse et du texte pro­féré ; si tous ces croi­se­ments n’étaient qu’un nou­veau mode élargi du « théâ­tral » ?

Ou si, à l’inverse, le théâ­tre n’avait cure de ce qui peut faire spec­ta­cle par cet élargissement, ce qui l’éloignerait de la sorte de son ori­gine, et qu’ainsi cette « hybri­da­tion » géné­ra­li­sée, serait l’occa­sion pour lui de res­sai­sir, néga­ti­ve­ment, son être propre ?

En débat.

Avec la participation des membres de la revue GRUPPEN , de Floriane Rascle, Simone Dompeyre, Sébastien Lespinasse

Momentum

19h30

Performance danse/musique proposée par le TAS (Toulouse)

Elles se sont ren­contrées lors d’une per­for­mance pour le T.A.S (Troupeau d’Artistes Sauvages), un col­lec­tif basé sur l’échange et la confron­ta­tion des pra­ti­ques artis­ti­ques. Violoncelle voix d’un côté avec Andréa Konstankiewicz, danse et his­toi­res en langue des signes de l’autre, avec Lucie Lataste.

Momentum vient du mot movi­men­tum, qui signi­fie mou­ve­ment. Entre moment et mou­ve­ment, par­tant du lieu dans lequel elles se trou­vent, de ce qui se dégage des pre­miè­res notes, de leurs pre­miers souf­fles, elles sau­tent dans le vide. Ce qui va se passer est frais comme une course, évident comme la pluie, léger comme une couette. Ce qu’elles dévoi­lent dans leur musi­que dansée et sau­vage, suit la loi de la néces­sité : faire seu­le­ment ce qui doit être fait.

Le para­chute qui leur permet d’atter­rir en dou­ceur tient aux rendez-vous qu’elles se don­nent, cette mélo­die ici, cette chan­son-là, ce silence, l’expé­rience de leur pra­ti­que et leur ima­gi­na­tion. L’écoute atten­tive du public fera le reste.

Violoncelle, voix : Andréa Konstankiewicz

Danse, langue des signes : Lucie Lataste

Regards exté­rieurs : Collectif le TAS