Téléphone : 33 (0)5 34 51 34 66
Mail : contact@thea­tre2­lacte.com

LE RING ACCUEILLE LA NOVELA

Du 2 au 17 octobre 2010

LE CRICAO & L’ARBRE MÉMOIRE

L’Arbre Mémoire ques­tionne notre rap­port au ter­ri­toire par la mise en dia­lo­gue des pra­ti­ques, usages et repré­sen­ta­tions d‘Afrique de l’ouest et d’Occident. Le spec­ta­cle vivant et les ate­liers de pra­ti­ques inter­pel­lent les publics sur les rela­tions pos­si­bles avec leur envi­ron­ne­ment et fait appel à leurs mémoi­res. www.cricao.org

JEUDI 14 OCTOBRE À 21H

L’Arbre mémoire – Spectacle vivant (contes et musi­ques)

L’Arbre Mémoire est le ter­rain de ren­contres entre la tra­di­tion orale afri­caine et le récit théâ­tral euro­péen qui se tis­sent grâce aux musi­ques tra­di­tion­nel­les de divers conti­nents.

Boubacar Ndiaye est un “géwel”, un griot du Sénégal, il porte la parole à tra­vers contes, pro­ver­bes, et chants. Ses sour­ces sont la mémoire qu’il a reçue et son his­toire, mais aussi ses lec­tu­res.

Fady Zakar, est un explo­ra­teur du vaste et fer­tile ter­roir des musi­ques tra­di­tion­nel­les. D’ori­gine liba­naise et algé­rienne, il fonde son lan­gage en s’ins­pi­rant de tra­di­tions aussi variées que celles d’Inde, d’Asie cen­trale ou d’Afrique de l’ouest.…

Tél : 05 61 54 30 47

SAMEDI 16 OCTOBRE DE 9H30 À 16H00

« Arbre mémoi­res et cou­leurs de mon quar­tier » – Randonnée urbaine et tein­ture végé­tale

Deux ate­liers péda­go­gi­ques sur une jour­née :

• La ran­don­née urbaine accom­pa­gne le citoyen à la décou­verte d’une appro­che sen­si­ble, ludi­que, sys­té­mi­que et cog­ni­tive des arbres au fil d’un par­cours urbain.

• L’ate­lier de tein­ture végé­tale permet à chacun de s’appro­prier une diver­sité végé­tale, l’initie à des tech­ni­ques tinc­to­ria­les et à la chimie des cou­leurs, tout en le ren­dant acteur d’une pro­duc­tion artis­ti­que.

9h30 Rendez vous au thea­tre du Ring
10h-12h ran­don­née urbaine
14h-16h ate­lier tein­ture

Inscription au CRICAO : 05 61 54 30 47
cricao@cricao.org
Groupe de 15 per­son­nes maxi­mum

Julien Savonet (éco inter­prète) & Delphine Talbot (plas­ti­cienne et ensei­gnant-cher­cheur)

AUDREY GUERRINI

DU 2 AU 17 OCTOBRE

« Traces », Exposition pho­to­gra­phi­que, Science et Poésie
D’Audrey Guerrini et Julien Aupécle

« Ce tra­vail a com­mencé, au Sénégal, sur le site du lac retba (lac rose). Marquée par l’atmo­sphère qui y régnait, par le poids de cette eau à forte teneur en sel, par son envi­ron­ne­ment extrême, par les espa­ces où l’eau s’évapore plus qu’elle ne coule ; j’ai com­mencé à pho­to­gra­phier des traces. L’apai­se­ment ou l’inquié­tude que pro­cure ces lieux, où l’eau a séjourné, guide mon regard vers ces traces qui me sont par­fois invi­si­bles et me mène à cette étrange mémoire oni­ri­que. »

L’apai­se­ment ou l’inquié­tude que pro­cure ces lieux, ins­pire Science et Poésie « Sentiment – raison, esprit – corps , qui sommes nous ? Etre de chair être de tête. Parole – lien, ce texte que nos lèvres pro­non­cent qui nous fait homme sur la terre et parmi les autres. »

Photographies : Audrey Guerrini (pho­to­gra­phe)
Textes poé­ti­ques et poèmes scien­ti­fi­ques : Julien Aupécle (archi­tecte)

Tél : 06 77 10 44 78
contact@audrey­guer­rini.com
Du lundi au samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h.

RENCONTRES CONTEUR ET CHERCHEUR AUTOUR DE LA MOUSSON D’AFRIQUE DE L’OUEST

Le pro­gramme AMMA

AMMA est un pro­gramme de recher­che scien­ti­fi­que mul­ti­dis­ci­pli­naire et inter­na­tio­nal qui étudie la Mousson d’Afrique de l’Ouest, ses varia­tions et les inte­rac­tions qui exis­tent entre la société, l’envi­ron­ne­ment, les res­sour­ces et le climat : www.amma-inter­na­tio­nal.org

DU 2 AU 17 OCTOBRE

Exposition : « Sous la mous­son, des Hommes… »

o Où en est la science ? :
-Une expo­si­tion sur la mous­son, pour­quoi/com­ment…

o Mémoire de ter­rain :
-Une expo­si­tion photos devi­nette : « Drôle de métier, ce cher­cheur ? »
-Des ins­tru­ments de mesu­res

o Objets de recher­che :
-Plaquette, Flyers, photos de cris­taux de sable, carnet de notes, mesure iso­to­pi­que de l’eau…

9, 10 ET 16 OCTOBRE (GRAND PUBLIC) ; 6, 7, 8, 14 ET 15 OCTOBRE (SCOLAIRES)

Mémoires d’Hommes, mémoire de recher­che : Rencontre entre un cher­cheur et un conteur.

L’Afrique trans­met la mémoire des peu­ples à tra­vers les contes, les mémoi­res de la mous­son en Afrique. Un mémoire de recher­che est une pierre de plus aux tra­vaux trans­mis de scien­ti­fi­ques en scien­ti­fi­ques, aux mil­liers de mémoi­res de cher­cheurs. Un conteur d’Afrique de l’Ouest racontera une his­toire liée à la mous­son et un cher­cheur, en s’appuyant sur les images du conte, racontera le phé­no­mène cli­ma­ti­que. Une seule et même mémoire abou­tira de leur ren­contre.

Tél : 06 21 28 90 73
aude.son­ne­ville@cnrm.meteo.fr

ASSOCIATION ASQUALI

L’asso­cia­tion ASQUALI est une struc­ture, qui existe depuis 1989, dont la raison d’être est le déve­lop­pe­ment de la culture et de la média­ti­sa­tion olfac­ti­ves. Spécialistes des odeurs et de l’olfac­tion, les sculp­teurs d’arômes d’ASQUALI ont mis au point un éventail de pres­ta­tions et sont par­fai­te­ment habi­li­tés à réa­li­ser des pro­jets des plus sim­ples au plus scien­ti­fi­ques.

DU 6 AU 11 OCTOBRE

INSTALLATION OSMOMNÉSIQUE : EXPOSITION OLFACTIVE : « ODEUR DE MÉMOIRE, MÉMOIRE DE L’ODEUR »

Les odeurs, déclen­cheurs de sou­ve­nirs. L’odeur est la clé de la boite (crâ­nienne) à sou­ve­nirs : Nous vous pro­po­sons une ins­tal­la­tion sur les sen­teurs d’une vie : de la dragée de bap­tême à la gerbe du sou­ve­nir, un joli bou­quet de sen­sa­tions : Installation de bidons déli­cieu­se­ment olfac­tifs, ins­tal­lés en un site inci­ta­tif et subo­do­rant, dont la visite sera accom­pa­gnée par un spé­cia­liste sus­su­rant des com­men­tai­res sérieu­se­ment scien­ti­fi­ques expli­quant pour­quoi l’on peut effec­tuer un voyage sen­suel à tra­vers le passé, et com­ment cela fonc­tionne… Si le coeur vous en dit… et si la raison cen­sure…

6 ,7, 8 ET 11 OCTOBRE
10h-12h, et 14h-16h : ÉCOLES ET GROUPES (SUR RÉSERVATION)
16h-18 : TOUT PUBLICS.

9 ET 10 OCTOBRE DE 10H À 18H : TOUT PUBLICS

Ateliers olfac­tifs, Animations Olfactives / Dégustations d’Odeurs :

Ces inter­ven­tions seront menées par Michael Moisseeff, Docteur en Biotechnologie Végétale, Aromaticien et Sculpteur d’Arômes, issu du labo­ra­toire d’oeno­lo­gie de l’ENSA Toulouse et Membre de la Société Française des Parfumeurs. Il sera muni d’un assor­ti­ment d’odeurs et don­nera à chacun des expli­ca­tions détaillées sur une col­lec­tion étonnante de matiè­res pre­miè­res et de dif­fé­rents extraits, huiles essen­tiel­les et arômes. L’art du conteur se mêlera à la pré­ci­sion scien­ti­fi­que pour le plai­sir des par­ti­ci­pants petits et grands. Le thème prin­ci­pal de ces inter­ven­tions sera la Neurophysiologie de l’Olfaction « Les odeurs, déclen­cheurs de sou­ve­nirs » : Les odeurs per­met­tent de faire surgir de notre mémoire, des images, des émotions, des sou­ve­nirs aux­quels nous asso­cions un nom : « le den­tiste, l’école, la che­mi­née, le sous-bois, l’amour, les vacan­ces, etc.. ! »

L’odeur n’est pour­tant rien sans l’inter­ven­tion du sys­tème ner­veux. Les molé­cu­les olfac­ti­ves voya­gent jusqu’au fond de nos fosses nasa­les. Là elles sti­mu­lent des cap­teurs qui émettent des signaux. Ces signaux sont trans­mis par les neu­ro­nes vers les bulbes olfac­tifs qui les trans­for­ment en infor­ma­tions. Celles-ci sont alors ache­mi­nées vers les régions du cer­veau dédiées : 1 – au trai­te­ment de ces don­nées et à des prises de déci­sion, 2 – à leur sto­ckage dans la mémoire olfac­tive.

Chez la plu­part des indi­vi­dus, la mémoire olfac­tive per­siste plus long­temps que la mémoire visuelle : lorsqu’elle est sol­li­ci­tée, elle génère des sou­ve­nirs multi sen­so­riels et « vivants »

Niveau : Des mater­nel­les jusqu’aux élèves ingé­nieurs – Maximum 20 par­ti­ci­pants par séance d’une heure (3/4 d’heure pour les mater­nel­les).

Les grou­pes de seniors (mai­sons de retraite – asso­cia­tions), de han­di­ca­pés (non voyants, mal enten­dants, men­taux) sont les bien­ve­nus. (Les han­di­ca­pés en fau­teuil ne peu­vent pas accé­der à l’expo­si­tion et à l’espace ani­ma­tions qui est ins­tallé au pre­mier étage)

Spécialement recom­mandé aux élèves et étudiants des lycées hôte­liers, des for­ma­tions para-hos­pi­ta­liers (lycées tech­ni­ques) et par­ti­ci­pant à des for­ma­tions agri­co­les à la fina­lité type P.A.M. (Plantes Aromatiques et à Parfums)

9 OCTOBRE À 18.00H

• Conférence : « La Madeleine de Proust est-elle une Tarte à la Crème ? »

L’odorat, sens ambigu, animal, pri­mi­tif, est devenu le parent pauvre de notre uni­vers sen­so­riel depuis qu’on a cessé de pister les aurochs. On sait que les odeurs ont, entre autres, le pou­voir de nous res­ti­tuer des sou­ve­nirs intacts (le syn­drome Madeleine de Proust). Mais que res­tera-t-il à nos enfants comme odeur d’enfance ? Nous nous avons eu l’odeur des confi­tu­res et des plats miton­nés, se sou­vien­dront ils atten­dris du parfum de leur pre­mier che­wing gum, ou de leur pre­mier ham­bur­ger ?

« …Quand d’un passé ancien rien ne sub­siste, après la morte des êtres, après la des­truc­tion des choses, seules, plus frêles mais plus viva­ces, plus imma­té­riel­les, plus per­sis­tan­tes, plus fidè­les, l’odeur et la saveur res­tent encore long­temps, comme des âmes, à se rap­pe­ler, à atten­dre, à espé­rer sur le ruine de tout le reste, à porter sans flé­chir, sur leur gout­te­lette pres­que impal­pa­ble, l’édifice immense du sou­ve­nir…  »
Marcel Proust

Tél : 05 62 18 53 00
Fax : 05 61 83 66 34
asquali.jacqui@club-inter­net.fr

http://novela.tou­louse.fr

ET LA NOVELA ACCUEILLE LE THEATRE2 L’ACTE

LE SAMEDI 16 OCTOBRE A 18h30

Memorial Park

Dans les jar­dins du Muséum d’his­toire natu­relle à Borderouge, la Maourine.

Cette créa­tion du Théâtre2 L’Acte pro­pose une explo­ra­tion d’un monde en voie de dis­pa­ri­tion ou déjà dis­paru, ani­maux petits ou grands, abeilles, anti­lo­pes, hiron­del­les, dau­phins … et tout au bout l’homme …

Ce qui aujourd’hui est un sujet plus que lar­ge­ment média­tisé, est ici traité d’une manière ori­gi­nale, à tra­vers la situa­tion que nos par­te­nai­res vivants occu­pent dans notre mémoire et notre ima­gi­naire.

Plus d’infos ici.