Téléphone : 33 (0)5 34 51 34 66
Mail : contact@thea­tre2­lacte.com

Les quatre jumelles

Du 8 au 15 décembre 2009 à 20h30 rélâche le dimanche 13

_DSC2108COPI / Compagnie Dies Irae et Mille et un pla­teaux

Ecrite au début des années 70, la plus dérou­tante des pièces de l’oeuvre pour­tant fort peu aca­dé­mi­que de Copi, plante, quel­que part en Alaska, les jeux fra­tri­ci­des de deux paires de pré­ten­dues jumel­les sur fond de drogue à gogo, sexe, flin­gues d’opé­rette et riviè­res de dia­mants.

L’équipe a choisi d’explo­rer par l’impro­vi­sa­tion les gouf­fres et le sombre ter­ri­toire que l’écriture des quatre jumel­les porte en creux. S’y révè­lent de façon crue, surex­po­sée, nos exils, réels ou inté­rieurs, nos dépen­dan­ces, la fra­gi­lité déri­soire de nos exis­ten­ces.

« Et elles – les acteurs – se traî­nent, en loques, visi­ble­ment mar­quées par les épreuves, les yeux ouverts sur la dévas­ta­tion d’un monde souf­flé. Et c’est ainsi, qu’à rebours des dia­ble­ries du bou­le­vard, un Copi proche des uni­vers de sarah Kane ou de nan Goldin, appa­raît sur fond d’arte povera ».
Mari-mai Corbel, Mouvement, jan­vier 2009

 » Visitez le blog « Les Quatre Jumelles »…
 » Visitez le site de la com­pa­gnie Dies Irae …

  • Mise en scène : Christine Monlezun
  • avec : Vincent Bailly, Nicolas Guimbard, Julie Roger-Mazas, Loïc Varanguien de Villepin
  • Partenaires : TNT-Bordeaux, Glob théâtre Bordeaux, OARA/ IDDAC, DRAC Aquitaine, ADAMI

COPI

De son vrai nom Raul Damonte Botana, Copi est né à Buenos Aires en 1939.

Il arrive à Paris en 1963 et se fait connaî­tre comme des­si­na­teur en créant La femme assise, qui triom­phera dans l’heb­do­ma­daire le Nouvel Observateur. Il a écrit des romans insen­sés et, pour le théâ­tre, des pièces où se retrou­vent la déri­sion de ses des­sins et leur géné­ro­sité d’âme.

Il publie sa pre­mière pièce La jour­née d’une rêveuse en 1966 puis sui­vront, entre autres, L’Homosexuel ou la dif­fi­culté de s’expri­mer, Eva Péron et La Tour de la Défense en 1978.

Son ultime pièce Une visite inop­por­tune sera créée en 1987, quel­ques semai­nes avant sa mort.