Du lundi 20 au dimanche 26 février 2017

Du lundi 20 au dimanche 26 février à 20h30

Téléphone : 33 (0)5 34 51 34 66
Mail : contact@thea­tre2­lacte.com

Saturnales – semaine de formes performatives

Saturnales

Une semaine de formes performatives
du lundi 20 au dimanche 26 février 
à 20h30

Les saturnales étaient à l’époque romaine, des fêtes qui bousculaient les hiérarchies sociales sous l’œil de Saturne, ce dieu bénéfique et maléfique qui avait dévoré ses enfants.
Nous avons voulu en faire une semaine qui bouleverse les sages codes de la représentation.

PROGRAMME
Main=bâton=pied=stylo=tête
/ L’éclatement narcissique / Vision Chymique
Dante 21.0
La Grande Nébuleuse

Terrain(s) minés : Ljubljana /La Grande Nébuleuse / Ex-Voto / Projections de films

D’autres propositions sont susceptibles d’enrichir ce programme, à découvrir prochainement sur cette page…

Performances de Kamil Guenatri et Eva Babouléne
Les auteurs-performers vont naviguer cette semaine entre projections et actions en mettant au cœur de leur pratique, leur propre corps confronté au handicap. Point de commisération ici mais un authentique questionnement sur l’image de soi-même, notre rapport de spectateur à cette image qui peut devenir « despotique ».
Ces croisements de flux entre l’art-vidéo, le document brut ou l’art « ritualiste » de la performance, la poésie et l’installation tenteront de réinventer les formes de la représentation.

> Main=Bâton=Pied=Stylo=Tête – lundi 20 février 20h30 – 1ère partie projection/2e partie performance
> L’éclatement narcissique  – mardi 21 février – 20h30 – Action et projection couplée
Vision chymique – mercredi 22 février – 20h30 – 1ère partie, projection/2e partie, performance

Conception, réalisation et performances : Kamil Guenatri et Eva Babouléne

Dante 21.0 – Cie iatus 
Jeudi 23, vendredi 24 et samedi 25 février à 20h30
La Divine Comédie sonnera à nouveau à nos oreilles avec ce récital visuel et sonore qui invente une nouvelle physique entre une récitante et un musicien électroacousticien.
S’émergeant de cette nouvelle alchimie, les phrases de Dante ré-ouvriront ici une narration possible du monde, en une réponse moderne aux fresques de l’Enfer qui ornaient les églises médiévales pour frapper les esprits contemporains.

lecture, improvisations vocales, choix de traductions : Isabelle Sens
création sonore et vidéo : Arnaud Romet
oeil et oreille extérieurs : Anne Vuagnoux
photos : Visages vagabonds
technique : Alain Martinet

Soutiens : La Spedidam, Le Conseil Départemental de la Haute-Garonne
Partenariats : Théâtre Le Ring, la Cave Poésie et le Centre Culturel Bellegarde à Toulouse, Pôle les Bazis (09),
l’Antre-Lieux à Avignon (84)

La Grande Nébuleuse – samedi 25 février – 19h (participation libre)
Comment inventer une poésie physique qui s’appuie autant sur le geste, la métamorphose de l’espace, la dilatation du temps, que l’invention du verbe… Un groupe d’explorateurs trace ici les chemins d’un imaginaire commun qui tourne le dos aux formes anecdotiques de l’improvisation.
Distribution en cours

Terrain(s) miné(s)dimanche 26 février – à 15h – participation libre
Un après-midi pour confronter successivement des explorations hors des frontières artistiques en vigueur

> Ljubljanaà 15h – durée 45 mn
Un dialogue entre deux êtres Paul et Léopol qui vise à l’épreuve de leur humanité :
« Faut-il pousser les défénestrés, les épouser et faire corps, les conserver en état de marche… Attendre ce qui repose et prend racine ». Les poèmes de Paul Aubry Pomiers sont ici adaptés et mis en scène par Arnaud Hardy soutenus par leurs improvisations musicales.
avec : Paul Aubry Pomiers, Arnaud Hardy

> La Grande Nébuleusedurée 45 mn
Comment inventer une poésie physique qui s’appuie autant sur le geste, la métamorphose de l’espace, la dilatation du temps, que l’invention du verbe…
Un groupe d’explorateurs trace ici les chemins d’un imaginaire commun qui tourne le dos aux formes anecdotiques de l’improvisation.
Distribution en cours

> Ex-votodurée 30 mn
Des limbes de l’enfance ont surgi des images et des obsessions qui croisent le très beau poème de Jérôme Rothenberg « Les sept enfers du Jigoku Zoshi ». Guerre, désir, apaisement sont les trois temps de ce combat à deux protagonistes
avec : Julie Pichavant et Michel Mathieu
conception : Michel Mathieu

> Projections à 18h
Films d’Arnaud Romet, de Paul Aubry Pomiers et Arnaud Hardy

 

ON EN PARLE…

Le Brigadier 23 [janv-fev 2017]

Brigadier23-janv-fev2017-Saturnales1  Brigadier23-janv-fev2017-Saturnales2