DISCORDES FEMININES

Création du Théâtre de l’Acte :
DISCORDES FEMININES
  • Avec :
    Assaï Blanchard
    Laetitia Boyault
    Diane Launay
    Xristine Serrano
    Zoé Tiberghien
  • Régie lumière : Alberto Burnichon
  • Credit photos : © Théâtre2 l’Acte, Yohann Allais-Barillot
  • Partenaires : Maison des Associations

 

  • DISCORDES FEMININES
  • DISCORDES FEMININES
  • DISCORDES FEMININES
  • DISCORDES FEMININES

14 2 001a5


Qui a jamais percé le mys­tère de la dif­fé­rence des sexes ? Philosophes, pen­seurs, écrivains, cher­cheurs, psy­cha­na­lys­tes ten­tent depuis tou­jours de défi­nir la fémi­nité, le fémi­nin. Mais com­ment ne pas verser dans les cli­chés les plus évidents ?

Les per­son­na­ges fémi­nins de Discordes refu­sent les iden­ti­tés qu’on leur impose.

De Muller et son dis­cours sur la décons­truc­tion des idéo­lo­gies théâ­tra­les clas­si­ques à Zerline et son érotisme tra­versé d’une cri­ti­que des rap­ports de classe, en pas­sant par Angélica Liddell et un rap­port de l’ordre de l’intime, Discordes Féminines sort d’un dis­cours linéaire, nar­ra­tif. La pièce porte une parole plus large, des mono­lo­gues de femmes en révolte vis-à-vis de leurs situa­tions.

L’espace scé­ni­que divisé en com­par­ti­ments, espace intime des femmes en jeu, seront visi­tés par le spec­ta­teur qui, au sein d’un dis­po­si­tif déam­bu­la­toire, pourra alors davan­tage appré­cier la sphère intime des per­son­na­ges de Discordes tra­ver­sée par ces auteurs.

Un spec­ta­cle qui pro­pose un por­trait trans­ver­sal, mor­celé, un voyage autour d’œuvres de haute tenue esquis­sant les visa­ges d’un fémi­nin électrisé.