Les formateurs

  • Comédienne, metteur en scène et dramaturge, Séverine Astel touche également à la performance, la vidéo et la lumière. Formée à l’Atelier de Recherche et de Formation du Théâtre National de Toulouse, elle joue, entre autres, sous la direction de Jacques Rosner, Jacques Nichet, Solange Oswald (Groupe Merci), Michel Mathieu, Isabelle Luccioni, Sébastien Bournac, Guillaume Barbot, Catherine Froment, Jean Jacques Mateu, Natalie Royer…
    Elle est co-fondatrice du collectif De Quark avec qui depuis 2005, elle crée dans les musées, les théâtres et autres lieux des formes transdisciplinaires. En tant que metteur en scène, elle a monté trois textes de Rodrigo Garcia, et le spectacle « Jon Fosse – saison 1 », à partir de l’écriture du norvégien Jon Fosse.
    Elle a animé pendant 8 ans les ateliers « Dire la poésie » du Théatre National de Toulouse.
    Elle intervient auprès des élèves de lycée et BTS au Lycée Ozenne de Toulouse depuis 2013. 
    Elle enseigne depuis plus de 10 ans au sein du cycle de formation du Théâtre 2 l’Acte et a dirigé plusieurs stages de théâtre.
    Revenir au module qu’elle anime [ Lire un texte : D’où ça parle ? – Où ça parle ? ]

  • Deneis Debrei étudie l’art dra­ma­ti­que au conser­va­toire de Novi Sad. Il joue au théâ­tre de Subotica (1984-89).

    En 1986, il crée la com­pa­gnie Nyari Mozi avec I. Lalic. Il par­ti­cipe aux créa­tions de J. Nadj (1989) : « La Mort de l’empe­reur », « Comedia tempio », « Les Échelles d’Orphée », « Woyzeck », ou « l’Ébauche du ver­tige », « L’Anatomie du fauve », « Les Commentaires d’Habacuc », « Le Vent dans le sac » (pre­mier prix d’or du meilleur acteur MESS 1998, Sarajevo) et « Les Veilleurs », et comme assis­tant à la mise en scène sur « Poussière de soleils ».

    Depuis 2000, il col­la­bore avec Min Tanaka , dan­seur, cho­ré­gra­phe sur le projet « Smiling in the forest » (2004, Tokyo – Japon).
    En 1985, il joue dans le film : « Gondviseles de Pal Erdos » (Prix du meilleur pre­mier rôle du Toucan d’or, fes­ti­val du Film International Rio de Janeiro).

    De 1986 à 2011, il cho­ré­gra­phie « Szeliditesek », « Mikroorganizmusok », « Solanum Tuberossum », « Tomato ou le Paradis », « Hu Die », « Dia-gram­mes », « Five for two », « Kino Kocbeck », « La chute de Belzebub », « Pour le Silence », « Accent aigu », « HhuAka (A) : Jardin du Peau », « HhuAka (A) : Miel d’ephe­merre »… 

    Depuis 2004,il offre des cours à travers l’Europe. Depuis 2010 ,il enseigne à la Novi Sad Academy of Arts. À partir de 2015, il enseigne aux étudiants du Novi Sad Faculté des sciences techniques Dizajn pour la 2e année et le master. La Faculté des sciences techniques organise des conférences pour les doctorants depuis 2017. En 2018, il a commencé à enseigner à l’Université d’été d’Arezzoi Academia del Arte. Depuis 2013 il enseigne au Chicago Theatre Y.

     

    Revenir au module qu’il anime [ Mémoire du corps ]

  • Caroline Engrémy est une chanteuse toulousaine qui a commencé il y a une vingtaine d’années par le chant lyrique dont elle s’est détournée par soif d’exploration totale de l’instrument vocal. Elle a au fil du temps développé ses différentes voix et utilise l’improvisation comme un processus de création de pièces vocales inédites.

    Elle a notamment travaillé avec les musiciens Christine Wodrascka, Mathieu Werchowski, Dominique Regef, Michel Doneda, le danseur Michel Raji, le danseur et chorégraphe Pascal Delhay, …
    Depuis quelques années, elle se produit en solo.
    « En solo, ses chants sont d’une densité rare. Gravité, sauvagerie, lyrisme, grincements, poésie, humour composent ses performances. Une voix pleine, aux couleurs multiples, aux langages mystérieux et aux timbres exacerbés, en quête de la voix totale. »

    Parallèlement, elle enseigne le chant et développe une pédagogie originale de la voix dans le cadre d’ateliers et stages.
    Elle est intervenue pendant dix ans au Théâtre 2 l’Acte à Toulouse en tant que formatrice dans la formation « Vers un acteur pluriel », dirigé par Michel Mathieu.

    L’expression vocale qu’elle pratique et qu’elle transmet se situe au croisement d’un héritage musical multiple. Sa pratique s’inscrit entre l’improvisation et l’adaptation de répertoires variés : traditionnel, lyrique, ethnique, musiques actuelles. 

    Revenir au module qu’elle anime [Développer son potentiel créatif dans l’expression vocale et le chant ]

  • Né à Liège en 1944, Michel Mathieu fonde le Théâtre de l’Acte avec Mamadi Kaba en 1968 à Toulouse, en assure la plupart des mises en scène depuis cette date.

    Dernières réalisations (voir ci-dessous)….et auparavant 
    Le Roi Lear (2007), Excédent de poids, insignifiant, Amorphe, de Werner Schwab (2004) , « Ils laissent toujours les portes ouvertes » écriture et création avec Natalie Artois (2003), Ubu à la rue d’après Alfred Jarry (2002), Onze voies de fait de Bernard Noël (2001), Ballade pour réveiller les feux (création, 1999), Les Phéniciennes d’Euripide (1998), Médée d’Euripide (1996), Rivage à l’abandon, Matériau Médée, Paysage avec Argonautes d’Heiner Müller (1995), Le principe de Legassov de Bernard Noël (1993), Le jour de la lune de midi d’après les Operette Morali de Léopardi (1991), et plus anciennement Phosphore (création), Bal de Blattes (création), Hop Signor de Ghelderode, Les Bonnes de Genêt, et Kantan de Mishima, Barbe Bleue de Trakl, Ronds de fumée, Graffitis, Rhum des foins, Cestas (créations), Tout Homme (anonyme médiéval)…. Prix de la critique portugaise pour le Terramoto no Chile avec le Teatro do mundo de Lisbonne. Performances diverses en France et à l’étranger. Initiateur des enseignements pratiques de théâtre à l’Université de Toulouse-le Mirail (1972), licence de philologie romane à l’Université de Liège, doctorat de troisième cycle à l’Université de Toulouse-le Mirail. Publications dans Marche Romane, le Moyen Age, la Revue d’Histoire du Théâtre. Création avec Jacky Ohayon du Théâtre Garonne à Toulouse (1988) et dernièrement de l’espace expérimental Le Ring (2005).

    Dernières réalisations :
    Affrontements d’Henri Michaux 2017
    Terra Incognita  création 2015
    Ubu enchaîné  d’Alfred Jarry 2014
    La Chambre de GH d’après la Passion selon GH de Clarisse Lispector
    Rosel de Harald Mueller
    Discordes féminines textes de Crimp, Euripide, Liddell, Müller, Turrini 2013
    Psaume d’après Georg Trakl  2012
    Qui Vive !  création 2011
    Les Braises d’après Sandor Marai  2010 (Théâtre de l’Eclat )
    Mémorial Park spectacle déambulatoire sur la thématique des espèces en voie de disparition 2009
    Le Numéro d’Équilibre  d’Edward Bond (2008)
    Le Roi Lear  de Shakespeare (2007),
    Excédent de poids, insignifiant, Amorphe, de Werner Schwab (2004) ,
    « Ils laissent toujours les portes ouvertes » écriture et création avec Natalie Artois (2003),
    Ubu à la rue d’après Alfred Jarry (2002),
    Onze voies de fait deBernard Noël (2001),
    Ballade pour réveiller les feux (création, 1999),
    Les Phéniciennes d’Euripide (1998),
    Médée d’Euripide (1996),
    Rivage à l’abandon, Matériau Médée, Paysage avec Argonautes d’Heiner Müller (1995),
    Le principe de Legassov de Bernard Noël (1993), 

     Théâtre Universitaire de Liège, Théâtre de l’Etuve (Liège avec Marcel Lupovici) stages avec Jerzy Grotowski et Richard Cieslack, le Bread and Puppet , le Théâtre Tatoo…   

     Revenir au module qu’il anime [ Le texte révélateur ] 

  • Jean-Marc Richon est un comédien, musicien. Il débute dans le spectacle comme musicien, guitare et percussion, en 1976.
    Il écrit des chansons, compose et accompagne les compagnies de danse K’I de Lille et la compagnie du Geste (Toulouse).
    À partir de 1980, il est formé par Michel Mathieu, comme acteur, et joue dans les créations du Théâtre de l’Acte : le Mont de Cristal , Bal de Blattes et Hop Signor de Ghelderode. 
    Il est musicien improvisateur au sein de Hic et Nunc, à l’IREA.  Il joue dans Zanguesi, commande d’Armand Gatti.
    Il joue de la percussion mandingue, avec Soungalo Coullibaly et guadeloupéenne avec KATAM.
    Il travaille le clown pendant trois ans dans des spectacles de rue ou en salle avec Dominique Commet.
    À partir de 1990, il est le directeur artistique de deux compagnies, Kaidara et Pigment, région PACA. Il est metteur en scène, musicien, interprète, acteur, notamment en 1997 avec Solo Cissokho, griot de Casamance, sur un texte d’Amadou Hampate Ba.
    Festival d’Avignon et tournée en Afrique de l’ouest.
    En 1998,il est acteur dans des mise en scène de Michel Mathieu, dans Les Phéniciennes d’Euripide, Ballade pour réveiller les feux (création) et dans différentes actions en résidence. 
    Avec Marie-angèle Vaurs, il co-dirige le théâtre universitaire de l’Université du Mirail.
    Il est un acteur intervenant dans les lycées de Rodez et du Mirail, dirige les ateliers de pratiques artistiques, pendant 4 ans.
    De 2012 à 2015, il est metteur en scène de La nuit juste avant les forêts (Koltès), l’Enseigneur (Jean-Pierre Dopagne), Répons (sur des textes de Dagerman, Juarroz,et Bond) et Rapport pour une académie (Kafka).
    Création de Homme Mage, autour des Poésies Verticales de Roberto Juarroz.
    Depuis 2002 c’est un 
    musicien, acteur improvisateur au sein de la « Fanfare de la Touffe » et avec des musiciens de la scène improvisée nationale et internationale.
    Depuis 1998, il est formateur au sein de la formation professionnelle du Théâtre 2 l’Acte. 

    Revenir au module qu’il anime [ La musique de l’acteur ]

  • Katharina Seyferth joue des rôles dans des films télévisés à partir de 1972 jusque à 1985. 

    De 1975 à 1977, elle suit les séances de Lee Strassberg à l’Actor Studio et participe aux classes avec Uta Hagen au HB Studio à New York. 

    De 1977 à 1982 , elle travaille au sein du Laboratoire théâtrale de Jerzy Grotowski à Wroclaw en Pologne. Elle est impliquée dans le projet « Vigil » de Jacek Zmyslowski ainsi qu’au « Théâtre des Sources » de Jerzy Grotowski. Elle y crée les actions « Mouvement-pas Mouvement » et « Répétitions »

    Assistante de Jerzy Grotowski durant les séminaires de « Théâtre des Sources » à l’Université de Rom

    En 2009, elle retourne à Wroclaw dans le contexte des activités autour de l’année GROTOWSKI . Katharina est invitée au projet « Rencontres avec des femmes remarquables » de Virginie Magnat au sein du Centre Grotowski en Pologne. Elle y dirige un atelier ainsi que un « Vigil » et présente sa création « Rooms » de Gertrude Stein en anglais. 

    Allemagne, Munich 

    Mise en scène « Medea Materiel » Heiner Müller

     

    Création, Mise en scène, Représentation : « Rêves »

    Création, Mise en scène, Représentation : « Saints and Singing » 

    Création, Mise en scène, Représentation : « Rilke Comeback »

    Création, Mise en scène, Représentation : « Malte Laurids Brigge »

    Création, Mise en scène, Représentation : « Orpheus »

    Direction « Vigil » à Munich, Zurich, Vienne, Aran Island.

    Depuis 2000 Direction artistique du Centre Las Teouleres dans le Gers.

    Création, Mise en scène, Représentation : « Rooms»  de Gertrude Stein en Français.

    Depuis 2005 Intervention régulière auprès de la formation professionnelle « Vers un ‘acteur pluriel » au théâtre 2 l’acte à Toulouse.

  • Comédienne, enseignante, metteuse en scène, Marie-Angèle Vaurs s’est formée sur le terrain dans l’après 68 à l’intérieur de l’activité de la troupe alors naissante du théâtre2l’Acte. Elle a suivi la formation dispensée au sein de cette compagnie : influences de Grotowski, du Living Théâtre,de l’Open Théâtre, du Bread and Puppet. 

    Par la suite de nombreux stages sont venus enrichir et diversifier sa formation initiale. Voix 
et chant avec le Roy Hart – Ravi Prassat, – Alain Joule – Antonella Talamonti
(proche de Giovanna Marini)- Georges Aperghis – le théâtre du Lierre. Et aussi Marie Vayssière, Mladen Matéric, Erhard Stieffel, Christophe Bara, Bernard Guittet. 

    Elle a suivi également des ateliers d’écritures à la Chartreuse avec Michel Azama et Roland Fichet ; dans la région toulousaine avec Philippe Berthaut. 

    Dernières expériences professionnelles :

    2019: mise en scène et interprétation de « Une Maison de Rêve pour LaBelleBête »

    2017 : Comédienne dans
    Affrontements de Henri Michaux, mis en scène par michel Mathieu 
    2016 : Metteuse en scène de 1572 Massacre à Paris de Christopher Marlowe.

    2015 : Comédienne dans L’Opposante écriture et mise en scène de lydie Parisse.
Théâtre au Présent Via Négativa.
    
2015 : comédienne dans Lunatic café - compagnie Trauma ; mise en scène Diane Launay


    Elle a par ailleurs réalisé plusieurs mises en scène de spectacles pour enfants dont Loup Noir, texte de Jan Laurens Siesling, spectacle qui a tourné partout en France et à l’étranger, au Maroc. 

    Revenir au module qu’elle anime [ Écriture créative ]

  • Jean-Marc Matos effectue une double formation : ingénieur de l’INSA de Toulouse et chorégraphe.

    Il fait une formation à la danse postmoderne américaine à Caracas (Venezuela) puis à New York auprès de Merce Cunningham. Il interprète pour David Gordon (membre fondateur du mouvement postmoderne Judson Church). Il s’intéresse très tôt à la rencontre entre les langages du corps et les langages de l’image : composition avec informatique, scénographie numérique, interaction temps réel. Il est chorégraphe et danseur pour la compagnie K. Danse, qu’il créée à son retour en France en 1983. Anne Holst le rejoint en 1998.

    Il réalise des projets chorégraphiques qui mettent en lumière la confrontation entre le corps et les technologies numériques, afin d’en dégager une écriture corporelle porteuse de sens. Il a créé près de quarante-cinq chorégraphies présentées en France et dans de nombreux pays à l’étranger (Europe, Amérique Centrale et du Sud, USA, Canada, Maroc, Inde, Pakistan).

    Il est , depuis 1983, dans les principaux festivals et manifestations culturelles en France et à l’étranger : Festivals d’Aix en Provence, Avignon IN, la Rochelle, Châteauvallon, Centre Georges Pompidou, Grande Halle de la Villette, Scène Nationale – Créteil, Maison de la Danse – Lyon, Centre National des Ecritures du Spectacle, La Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon, Centre de Création Numérique le Cube d’Issy Les Moulineaux, Festival Les Bains Numériques – Enghien Les Bains, La Diagonale Paris Saclay (lauréat projet phare avec RCO, 2017), Galerie l’Ardenome – Avignon, le CENT-QUATRE – Paris, Fondation Groupe EDF et Le Louvre, Pyramide – Paris (prix Pulsar Open Art Prize avec BodyFail, 2017 et 2018), lauréat de la Fondation Bogliasco (Gênes, New-York) 

    Danse, sa Compagnie de danse contemporaine, est impliquée dans de nombreux projets de création, recherche et médiation au croisement de la danse et des arts numériques. Elle se distingue par le développement d’une écriture chorégraphique contemporaine basée sur une constante dialectique entre le corps vivant (vécu) et le corps visuel (donné à voir ou virtuel). Les œuvres questionnent les frontières entre fiction et réalité, la construction sociale du corps, le rapport aux nouvelles technologies. La recherche chorégraphique se concentre sur le développement du mouvement abstrait à partir des structures existantes dans différents champs de l’expérience humaine. 

    Quelques créations récentes :

    Myselves 2018-2019 création de danse interactive avec Antoine Schmitt et Marianne Masson
    RCO (Radical Choreographic Object) 2017-2018 (danse et téléphonie mobile) avec Sarah Fdili 
    Alaoui
    BodyFail 2017-2018 (installation interactive et médiation chorégraphique) avec Thomas 
      Guillemet et Clément Barbisan
    Narcissus Reflected 2017 (spectacle participatif via smartphones) avec Arnaud Courcelle

    Site web, bio complète et extraits vidéo : www.k-danse.net 

    Revenir au module qu’il anime [ Théâtre physique et nouvelles technologies ]