L’ÆNTRE

Création du Théâtre de l’Acte : L’ÆNTRE
  • Avec :
    Rajae Idrissi

    Carol Larruy

    Diane Launay
    Marie-Angèle Vaurs

    Maude Marguerite Val
  • Régie et création lumière : Alberto Burnichon
  • Image et lumière : Basile Robert
  • Création sonore et com­po­si­tion musi­cale : Sébastien Cirotteau
  • Costumes : Sabrina Marietta & Amélie Goillot
  • Réalisation des mas­ques, de l’espace scé­ni­que et affi­che : Michel Mathieu
  • Musique inter­pré­tée par Camille Secheppet, Marc Maffiolo, Benjamin Glibert et Sébastien Cirotteau
  • Production : Jean-Paul Mestre
  • Contact scolaire : Héloïse Lafon
  • Credit photos : Photos de répé­ti­tion. © Théâtre2 l’Acte, Yohann Allais-Barillot.

 

  • L’ÆNTRE
  • L’ÆNTRE
  • L’ÆNTRE

L’ÆNTRE est un spectacle onirique qui cherche à capter quelque chose de cette zone indécise entre humanité et animalité, interrogeant sur un mode sensible notre rapport à l’animal, sensible et aussi burlesque, parfois…

« Une hiron­delle vaut une pensée ou est exac­te­ment comme une pensée que nous devrions avoir ».
Jean-Christophe Bailly, Le parti pris des ani­maux.

Le mot ÆNTRE que nous avons fabri­qué contient en lui-même ces dif­fé­ren­tes appro­ches.
Il y a ANTRE : la tanière des ani­maux sau­va­ges, leur refuge, lieu de dis­pa­ri­tion obscur où la bête se cache et nous épie.
Il y a ENTRE : un monde entre-deux, entre huma­nité et ani­ma­lité, entre som­meil et éveil.

Le spec­ta­teur quant à lui est invité à entrer dans l’arène. Une arène blan­che et oni­ri­que dans laquelle dan­sent des ombres pro­je­tées. Au centre de cette bulle, de cet étrange cirque, le spec­ta­cle com­mence révé­lant sous une forme bur­les­que la folie des Hommes dans leur volonté de puis­sance…

selection 0355 web

LA PRESSE

A.H pour La dépê­che du Midi

« Présenté au Ring, « L’ÆNTRE », com­mence par un très beau rituel : une danse de femmes qui entraîne le spec­ta­teur dans des temps anciens, aux portes d’un uni­vers archaï­que, peuplé de sons étranges, d’ani­maux « sau­va­ges ». Dans ce spec­ta­cle, les séquen­ces se suc­cè­dent comme des numé­ros de cirque et invi­tent le spec­ta­teur à penser à la main mise de l’homme sur la nature et à la dis­pa­ri­tion des espè­ces qui en découle. Notre rap­port à l’animal est inter­rogé sous tous ses aspects : dres­sage, domes­ti­ca­tion, expé­ri­men­ta­tion ani­male, chasse, abat­tage et, sous forme de ques­tions- répon­ses dans sa res­sem­blance ou non avec nous. Les points de vue de Darwin, (l’homme des­cend du singe) ou de Descartes sur la ques­tion (l’animal machine) sont évoqués. « Nous tuons beau­coup. Or, nous avons des choses à appren­dre des ani­maux. Loin d’être un plai­doyer pour la cause ani­male, « l’Aentre » est une invi­ta­tion à retrou­ver le contact avec la nature, à se mettre à l’écoute de l’animal et peut-être, à retrou­ver la part d’ani­ma­lité qui est en nous », expli­que la met­teur en scène Marie-Angèle Vaurs. Cette créa­tion très visuelle, d’une esthé­ti­que recher­chée, fait inter­ve­nir des mas­ques d’ani­maux très réa­lis­tes et lourds de pré­sence, des pro­jec­tions de des­sins pré­his­to­ri­ques et s’accom­pa­gne de musi­que et de chant. Un plai­sir pour les yeux, un plai­sir de théâ­tre ».

Article com­plet ici

Le Clou dans la plan­che
 
« On croit parler de l’animal, c’est encore et tou­jours de l’homme qu’il s’agit », note Alain Leygonie dans la pré­sen­ta­tion de son pénul­tième ouvrage, Les ani­maux sont-ils bêtes ? (2011). On ne sau­rait – appa­rem­ment – mieux résu­mer le propos de L’Æntre, der­nière créa­tion du Théâtre² l’Acte qui s’ins­pire en partie de ce livre, mais aussi bien de Rilke, Ovide, David Garnett ou Jean-Christophe Bailly pour cons­truire un spec­ta­cle pre­nant fait et cause pour une gent ani­male sou­mise à la domi­na­tion de l’homme, cet animal 2.0. Mais l’homme-animal, jus­te­ment ? Oublié, ou bien caché… »

Article com­plet ici

PARTENAIRES

Merci à l’impri­me­rie I34 à qui nous confions tous nos tra­vaux d’impres­sion et qui nous accom­pa­gne depuis long­temps.

L’ÆNTRE a été accueilli en par­te­na­riat avec le fes­ti­val MARIONNETTISSIMO (19 au 24 novem­bre 2013) pro­grammé sur divers lieux par­te­nai­res en Haute-Garonne et Midi-Pyrénées. Une sélec­tion inter­na­tio­nale reflé­tant les cou­rants de la marion­nette contem­po­raine.

Le NoCageArtFest est également par­te­naire de L’ÆNTRE.

le théâ­tre2 l’Acte dis­pose d’une conven­tion avec
la Ville de Toulouse
et la Région Midi-Pyrénées

il béné­fi­cie de l’aide au projet
du Département de la Haute-Garonne
et de la DRAC

lien-photo-aentre